Butter is my favourite food

J’ai mille brouillons entamés, je suis pas sûre d’un jour réussir à écrire ces articles là, du coup j’en commence d’autres parce que je suis logique. Je suis tombée sur ce tumblr ce matin : http://prenezcecouteau.tumblr.com/ et article après article, ce couteau me remue un peu plus les entrailles. J’ai envie de pleurer, je suis énervée, je me remets en question. Comme ça, ça va peut-être pas vous donner très envie mais je vous encourage vivement à aller lire toutes ces traductions (c’est ce que j’aurais voulu faire de ce blog il y a quelques mois mais des gens le font bien mieux que moi). Se remettre en question c’est putain de dur, surtout quand il s’agit d’aller à l’encontre de tous les principes bidons qu’on nous inculque depuis qu’on porte des couches, de préférence des bleues pour les garçons et des roses pour les filles parce que… Ah bah euh non y’a pas de raison en fait. Bon les couches sont blanches m’embêtez pas vous avez compris mon point. J’aurais pu parler des couleurs des chambres. Des bonnets de naissances. En bref comptez pas sur moi pour acheter des cadeaux sexistes et genrés pourris à vos enfants vous êtes prévenus.

Alors bien sûr c’est facile pour l’identification du sexe du bébé, j’imagine que c’est p’tete un peu chiant de corriger les gens, mais au fond, vraiment, c’est pas grave si les gens se trompent, c’est pas GRAVE. La chose grave c’est d’empêcher les petits garçons de jouer avec des poupées et les petites filles de jouer avec des voitures parce que euh… Ah non toujours pas de raison en fait.

Bon à la base je voulais pas vraiment parler d’éducation des enfants, je voulais plutôt parler de Pitch perfect 2 qui m’a soûlé. J’avais beaucoup aimé le premier (j’écoute présentement la bande-originale), j’étais excitée-nerveuse  à l’idée du 2e parce que ce sont raaaarement des bonnes suites (m’embêtez pas avec Magic Mike XXL je vais le voir samediii). Ouais bah dès le début je ne fus point déçue. Grossophobie, sexisme, misogynie, des propos homophobes, bref on a un sacré panel de propos de merde. Le personnage à l’origine de toutes ces remarques (un homme bien sûr) est tourné en dérision, ça on comprend bien, tout est fait exprès pour qu’on se moque de ce personnage lambda (qui s’appelle John Smith en plus, l’équivalent anglais de notre Pierre Dupont) qui nous sort des phrases absolument ridicules du genre « Ah oui mais c’est ça quand on éduque les femmes », la première fois ça fait rigoler (jaune un peu déjà) mais quand on voit qu’il est peu voire pas repris ni critiqué ouvertement et clairement, ça devient très très lourd. Bien sûr qu’on a des plans caméras sur d’autres personnages estomaqués mais non, ce n’est pas suffisant. De base je pense qu’on peut faire de l’humour très drôle sans être offensant (je vis avec les portes et les fenêtres ouvertes je sais), mais là le problème c’est que le personnage n’est pas « puni » pour ses propos. Et ce que ça veut dire c’est que les hommes peuvent se permettre de faire des « blagues » comme ça, au pire quoi, ça offensera 2-3 nanas et c’est tout, c’est drôle. Ouais bah non, c’est pas drôle et allez vous faire foutre.

Le deuxième truc qui m’a un peu gavé c’est la représentation de l’homosexualité. Alors je suis personnellement hétéro et blanche, je ne peux pas parler pour les concerné-e-s, mais même moi ça m’a gavé. Ce personnage dont j’ai oublié le nom, d’ailleurs pas sûre qu’on le sache, est triplement une minorité : une femme noire et lesbienne. On a quand même quelques répliques bien faites à ce sujet mais ce qui m’a gêné c’est qu’elle est représentée comme une nana bien bien contente d’être au milieu d’autres, quand la troupe dort sous la tente, on a des blagues de prout (bon j’ai ri parce que je suis bon public mais sérieusement…), d’autres qui disent oh lala c’est dur de dormir par terre, et la lesbienne au milieu « moi ça va gnéhéhé *rire graveleux* » euh okay enfin je suis pas sûre qu’un-e homosexuel-le au milieu d’autres personnes du même sexe ne pense qu’à ça. Ça m’a fait tiqué. Après je me trompe peut-être, encore une fois je ne sais pas ce que c’est.

On a bien sûr aussi moult « blagues » racistes vers la fin lors de la compétition mondiale d’a cappella. Ce qu’il faut noter c’est que les groupes américains présentés dans les films sont les « Bellas de Barden » (nom de la fac), les Treblemakers (jeu de mot avec fauteurs de trouble bien sûr), donc des noms très standards. Et on a, pour les groupes des autres pays, notamment l’Inde, les Naan stop, je ne me souviens plus des autres mais bon, à un moment hein, faut arrêter. « Oui mais comme ça on reconnaît bien le pays » ah oui merci c’est sûr, tout va bien alors. (Et encore ils dansaient pas bollywood, ouf.)

Bon je râle trop en ce moment. Mais ça va parce que j’ai commencé Americanah de Chimamanda Ngozie Adichie et que déjà après 70 pages je sais que je suis fan, et puis j’ai lu pleins de trucs sur l’auteur et je l’aime.

Et je finis avec un gif de Parks and Recreation parce que c’est la vie.

anigif_enhanced-buzz-6028-1381975193-26

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s