La nouvelle page

Le 27 janvier 2015, j’éprouve une envie de faire un bilan de mon année 2014, mille ans après tout le monde. J’ai envie parce que en y réfléchissant, 2014 a été une très grosse année pour moi. Dans mon article du même genre de l’année dernière, je parlais de ce que j’avais envie d’accomplir en 2014. Honnêtement je me souviens plus trop de ce que je disais et j’ai un peu la flemme de chercher, mais je me souviens de quelques trucs quand même.

J’ai trouvé un boulot. C’est pas la panacée, mais c’est un boulot, y’a des jours plus difficiles que d’autres, des moments où j’ai envie de balancer des bouquins à la tête de chacun de mes collègues et me barrer en courant, mais à 75% du temps, ça va. Je vois de temps en temps passer des offres d’emploi qui font que je ne baisse pas complètement les bras. Au moins, j’ai un pied (un orteil) dans les métiers du livre, c’est évidemment bien mieux que d’attendre l’emploi parfait. Ça permet surtout de pouvoir manger. Et j’arrive enfin à pouvoir mettre un peu de côté chaque mois pour un jour me payer une vraie formation pour faire quelque chose que j’ai vraiment envie mais dont je ne me sens pas encore légitime.

Je me suis fébrilement mise à faire du sport. Traîner sur tumblr m’a fait découvrir pas mal de choses en début d’année 2014, à savoir le yoga, l’alimentation et plus généralement le bien-être, s’aimer un peu (beaucoup) parce que le scoop, c’est que ça fait vachement du bien en fait. J’ai essayé de me mettre au yoga et c’est un peu les montagnes russes, je ne dois pas avoir déroulé mon tapis depuis 3 mois. Mais j’ai pris un abonnement à la gym suédoise, et même si j’y vais maximum(oui) 1 fois par semaine, c’est toujours mieux que de ne rien faire du tout. Je ne suis pas sûre de renouveler cet abo en août prochain mais bref, pour le moment j’essaye. Seulement, pour moi ça apparaît comme un sport de « se maintenir en forme » plutôt que de vraiment maigrir, il n’y a qu’à voir le reste des gens dans la salle qui font tous une taille 34 en moyenne.

Mais, m’intéresser au sport et à la blogosphère orientée sport a eu un effet très néfaste sur moi malheureusement, j’ai développé des complexes que je n’avais pas avant, à savoir j’ai commencé à me trouver vraiment énorme et à ne plus aimer mon corps, mes seins, mon visage. Ces dernières semaines ça va mieux, mais c’pas encore ça. Voir toutes ces blogueuses mettre en ligne leur planning sportif à base de 1 jour de repos par semaine, courir minimum 60km par semaine, faire de la boxe, du vélo, oh et pendant mon jour de repos je m’ennuie m’a finalement vraiment énervé, que j’ai récemment complètement arrêté de suivre toutes ces personnes. Je comprends bien que ça peut en motiver certains, mais moi ça me décourage juste complètement. Bref. Maintenant ça va. Tant pis pour les médailles olympiques que je voyais déjà accrochées dans mon salon après avoir couru un marathon en 1h08 à 7,6km/h et avoir gagné des trophées sur Nike+Running truc. Je lis toujours des blogs « sportifs » mais des blogs plus modérés et ça fait du bien (surtout des blogs de yoga).

2014 a surtout été l’année où j’ai ouvert les yeux. Je pense qu’une femme est « obligatoirement » féministe, à savoir une femme râlera toujours sur les inégalités salariales hommes/femmes et sur la parité. Mais cette année, je me suis mise à lire et à suivre des blogs/articles/personnes différentes, engagées vraiment dans une démarche féministe et j’ai complètement ouvert les yeux sur la société et que ohmerdemaisyaunvraigrosproblemeenfait. Ça a commencé avec l’article de Jack Parker (coeur) sur son agression immonde dans le métro (le lien vers l’article de madmoizelle avec tous les liens vers le blog de Jack Parker dedans) avec lequel j’ai compris que ce n’est pas la faute des femmes si des individus sont des gros gens horribles et qui ont un grain. Parce que oui, ça m’est arrivé de penser en voyant des nanas en jupes courtes que bin « faut pas s’attendre à être ignorée » (j’ai mal de me dire que j’ai pensé ça aujourd’hui.) et cet article m’a fait avoir honte de moi et de ce genre de pensées. J’ai commencé à tout remettre en question, mais pourquoi en vient-on à dire que c’est la faute des femmes si elles sont agressées, qu’est-ce que le sexisme ordinaire etc. J’ai commencé à suivre des gens avec des identités différentes de ce que la société appelle la norme (un mot qui me fait gerber aujourd’hui), des transexuel(les), des homosexuel(les), des androgynes, des gens en surpoids, des gens avec des passés douloureux, des victimes de viols qui racontaient leur quotidien, qui racontaient les difficultés à se faire accepter, les difficultés de vivre au jour le jour car chaque coin de rue peut être synonyme d’agression. J’ai ouvert les yeux et vu le sexisme absolument partout, dans chaque pub, chaque film, chaque phrase anodine du quotidien qui est en fait bien plus meurtrière qu’il n’y paraît. J’ai ouvert les yeux et découvert cette société gerbante de la perfection qui nous oblige, tous, mais disons-le, surtout les femmes, à être belles, minces, épilées et mères bien sûr. Cette société qui ne fait aucun cadeau aux femmes battues, violées, dénigrées et oubliées, j’ai lu des témoignages de viols, d’agressions qui m’ont fait pleurer et m’ont donné mal au ventre, de savoir qu’aujourd’hui les femmes qui portent plainte pour viol sont rarement prises au sérieux. De savoir que des gens sont agressés pour leur identité. J’ai pleuré de voir ce que la société est devenue alors que je ne l’ai finalement jamais connue autrement. J’ai pleuré des heures durant pendant les attentats au début du mois parce que j’ai eu l’impression que le monde devenait fou, j’ai été rassuré en voyant les gens se rassembler mais finalement 20 jours après (déjà.) j’ai déjà peur que tout soit oublié.

J’aurais voulu terminer sur une note plus positive et parler d’autres trucs cools de mon 2014 (genre mon permis, notre nouvel appart’, le fait que j’ai découvert mille groupes de musiques, que grâce à une amie des fois je mange végétarien et que j’aime vraiment ça) mais je le ferais peut-être plus tard, ou pas du tout. Mais en tout cas j’ai grandi pendant 2014. J’espère pas m’arrêter là.

Bisous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s