Le malheureux phénomène du « c’était mieux avant »

Allez avouez, on a tous déjà dit au moins une fois cette phrase :  « c’était mieux avant », et pour cause, un bon nombre de choses rentrent aujourd’hui dans cette « case ». Alors avant de m’attirer les foudres de certaines personnes : cet article est principalement humoristique d’accord ? Je ne passe pas mes journées à regarder des films muets en noir et blanc et à rêver de revenir dans les années 1960.

La nostalgie fait partie de nous. Alors partons ensemble pour un micro horizon des « c’était mieux avant » des séries télé, en sachant que parfois, c’était même mieux il y a simplement quelques années.

  •  C’était mieux avant : les séries de potes

Je suis une inconditionnelle de Friends, j’ai suivi les 10 saisons, j’ai pleuré devant ma télé en voyant les derniers épisodes, je les ai tous en DVD, je les ai vu, vu vu et revu en français, en anglais… Bref, très difficile de passer après cette série qui a laissé sa grosse empreinte dans ma vie. Et honnêtement, difficile de faire mieux dans le style.

84679-friends-friends-646x363 Comme tout le monde (à peu de choses près), j’ai commencé par How I met Your Mother, puis j’ai enchainé sur The Big Bang Theory, puis plus récemment New Girl, et Happy Endings. On remarquera qu’il est toujours question d’appartement, de colocation, de voisinage, d’un endroit où ils se rejoignent… Je n’ai même pas envie de parler de How I Met qui tourne en rond avec cette impression que ça ne finira jamais, les personnages qui n’évoluent plus depuis la saison 2 (c’est dire), on dit merci à Neil Patrick Harris de permettre à la série d’être renouvelée (oui parce que c’est évident que ce n’est pas grâce au personnage de Ted hein.) pour une millième saison (c’est l’impression que ça me fait), et on zappe. Ça fait d’ailleurs pratiquement 3 saisons que je ne regarde plus, j’ai vu la tête de la mère, et j’ai l’impression de n’avoir strictement rien raté.

how-i-met-your-mother040566

 

The Big Bang Theory je suis toujours, même si j’espère en voir le bout vite, ça commence à tourner en rond également même si ils ont su plus ou moins apporter un peu de fraîcheur à chaque saison (l’apparition des petites amies), ça commence à s’essouffler, et surtout ça fait environ 3 saisons que le dernier épisode est strictement le même.

tbbt-the-big-bang-theory-31365504-1280-879

Concernant New Girl, j’ai eu beaucoup de mal avec le début de la saison 2 mais comme ce qu’on attendait tous est arrivé, la fin de saison est bien mieux passée, sauf que j’espère que la saison 3 sera la dernière (allez je suis gentille, je dis 4.). Sinon, je trouve que deux des 4 personnages principaux (je ne compte pas Cece) ne servent presque à rien, ok Schmidt est drôle mais c’est à peu près tout, et Winston n’en parlons pas, il apparaît 5 minutes dans les épisodes, fait une blague et disparaît, je trouve ça dommage d’exploiter trop peu ce personnage.

images

Happy Endings est probablement la pire de toutes ces séries dites de « potes », j’avais dévoré les deux premières saisons (merci le format sitcom en même temps, c’est pas trop dur.) sans non plus prendre mon pied, mais là je lutte complètement pour la 3è. Les personnages sont de pire en pire, ils sont caricaturaux. C’est fade, l’humour me fait plus facepalmer qu’autre chose, bref j’ai hâte de finir cette saison pour pouvoir archiver cette série et ne plus en entendre parler.

images (1)

mes images sont de plus en plus petites c’est cool.

Bref, même si évidemment Friends présente beauuucoup de défauts, avec quelques saisons longuettes, il est évident qu’elle est la seule, pour moi, à avoir réussi le pari d’être restée de qualité pendant 10 saisons, et ça c’est pas donné à tout le monde…

  • C’était mieux avant : quand les show-runners ne changeaient pas « si » souvent

Je l’avoue, cette catégorie fait évidemment référence à la série Doctor Who, qui faisait jusqu’à il n’y a pas si longtemps partie de mon top 5 des meilleures séries du monde (bon elle y est peut-être toujours, mais alors en 5è position), et pourquoi ça ? Parce qu’entre la saison 4 et 5, ils ont changé de show-runner. Pour les non anglophones (ou tout simplement les gens qui s’en foutent), le show-runner c’est celui qui donne la direction générale d’une série, celui qui gère les scénarios. Et donc, depuis que Doctor Who a repris en 2005, nous avions Russel T. Davies, qui nous faisait une série convenable, quoique très kitsch par moment, mais très correcte, avec des larmes où il en fallait (parfois trop), de l’action, un Doctor pratiquement parfait, un Time Lord victorieux, bref, tout ce que j’aime.

CA c'est du Time Lord, du badass, celui qui a gagné la Time War, merde quoi.

CA c’est du Time Lord, du badass, celui qui a gagné la Time War, merde quoi.

Et depuis la saison 5, nous avons Steven Moffat, que nous avions vu au scénario de 3-4 épisodes avant. Ses épisodes, il faut l’avouer, bottaient le cul, franchement, ils étaient tellement bons (il a contribué au mythe des Anges pleureurs et c’est pas rien) que quand on a appris la nouvelle, on était tous très contents. Quelle erreur. Pour moi, Moffat a ruiné l’esprit de la série. Si Matt Smith reprend bien le rôle après Tennant, le Doctor revient légèrement poule mouillée, court partout, ne sait plus ce qu’il fait et quand un ennemi est vaincu cela semble presque inespéré. Il faut à cela ajouter la magnifique compagnon, rousse, grande avec des jambes immenses, bref, on est bien loin de Donna un peu potelée et grande gueule, non, Amy Pond ne se pose pas de questions, « trust the doctor » dès qu’il lui dit bonjour dans le 1er épisode, bref, la potiche. Bref, mon cœur saigne.

Ensuite, parler de changement sans parler de Community, c’est comme… Non j’ai même pas d’exemple. C’est l’exemple type du changement de show-runner qui tue la série. Les trois premières saisons étaient d’une telle qualité que la 4è m’a juste estomaquée. Des références aux précédentes saisons ratées, une intrigue qui tombe complètement à l’eau, des essais de re-dynamisation de la série qui se transforment en échec… La liste est longue. Le pire, c’est que les épisodes en eux-mêmes sont parfois bons, cette saison se laisse regarder, cependant dès qu’on repense à « l’ère » Dan Harmon, on ne peut PAS passer à côté de cet échec. « C’était mieux avant », carrément. Sauf que il semblerait que nos prières aient été entendues, on nous rend Dan Harmon pour la 5è saison, c’est plutôt une bonne nouvelle. (Enfin j’ai quand même très très peur.)

community-cast-poster-image-600x450

Bref, la liste des « c’était mieux avant » concernant les séries télévisées est trèèèès longue, j’aurais pu écrire des pages et des pages, au lieu de cela je me centre sur des faits qui m’ont fait vraiment (trop) râler cette année. Peut-être d’autres exemples une prochaine fois ? On verra.

Et vous alors, amateurs de séries télé ? Qu’est-ce qui vous fait râler lorsque vous en regardez ? Êtes-vous comme moi ?

Bonne soirée !

Publicités

2 réflexions sur “Le malheureux phénomène du « c’était mieux avant »

  1. 10 saisons de Friends, et tu t’es jamais dit au cours des dernières saisons « c’était mieux avant »? J’devrais peut-etre m’y intéresser vraiment.

    Sinon, agreed pour Moffat !

    • Si justement, je le dis pas clairement dans l’article mais cette série présente beaucoup de défauts, notamment une qualité variable de ses saisons ! Et oui forcément les deux dernières saisons sont moins bien, mais bon…J’ai pris du plaisir durant les 10 saisons ! Et oui tu devrais t’y mettre sérieusement 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s