Pourquoi je n’aime pas la littérature française

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je voudrais vous parler du pourquoi je ne lis pas (ou rarement) des romans français. Le terme de « littérature » est un peu mal exploité ici.

En effet on peut difficilement comparer du Voltaire et du Lévy. Pourtant les deux sont rangés dans le rayon « littérature » en librairie…

Pourquoi je cite Lévy ? Parce que c’est, pour moi, typiquement le genre d’auteur Français qu’on a aujourd’hui. Entre Lévy, Musso, Beigbeder, Nothomb, on patauge dans la mauvaise littérature, les mauvais écrits.

J’en ai lu. J’ai lu du Lévy, j’ai lu du Musso et du Nothomb (je me refuse à ouvrir un Beigbeder, c’est physique avec lui, c’est même pas la peine.), et à chaque fois j’ai retrouvé la même chose. Même si Nothomb est dans une autre catégorie, ça reste pour moi, de la « sous littérature », clairement.

Pourquoi je n’aime pas, et pourquoi ce petit article soudain ? Parce qu’après être venu à bout de Je te retrouverai, de John Irving, qui faisait quand même un peu plus de 1000 pages, j’ai pioché dans ma bibliothèque et j’y ai pris Rossmore Avenue, de Vanessa Caffin. Je l’avais acheté y’a une ou deux semaines, parce que lors d’un de mes stages en librairie j’avais rencontré l’auteur lors d’une dédicace, elle était très sympa et je me suis dit « Allez un peu de droit d’auteurs pour elle ». Trop bonne trop conne hein.

Alors c’est sur que les 230pages, je vais les expédier (en plus les pages sont super épaisses, merci France Loisirs de vouloir faire des gros livres…), c’est sur que c’est franchement « sympathique » (pas dans le bon sens du terme non plus) à lire mais. Franchement. Je vous cite un passage :

« Elle attrapa la main du peintre et lui fit parcourir les amas de couleur, ressentir la moindre texture, la moindre âpreté de matière. Luke retint ses larmes, il caressait la toile avec des tremblements.[…] Elle lui prit le visage dans les mains et lui chuchota à l’oreille… »  BLA BLA BLA.

Franchement, c’est pas genre… nul ? Sérieusement, « elle lui prit le visage dans les mains » mais vous visualisez le truc ? C’est ridicule quoi. Pour votre information, elle lui cite une phrase de Mark Twain, parce que ça fait intelligent.

Et c’est vraiment quelque chose que je ne supporte pas dans la littérature française MODERNE (je tiens bien à le préciser hein.), c’est cette espèce de romantisme à deux sous. J’imagine tellement l’auteur en train d’écrire « OH C’EST TROP BEAU J’AIMERAI TROP QUE ÇA M’ARRIVE ». J’en suis SÛRE. Des phrases toutes faites qui « font bien », ça a vraiment le don de m’énerver. C’est plat, trèèèès superficiel.

Louie, excellente série au passage

Je suis une grande fan de John Irving alors ça va peut-être être pas très objectif, mais y’a pas à dire, on voit le boulot derrière. On a une psychologie des personnages totalement développée, une histoire un peu plus complexe que des histoires d’amour toutes bêtes en mode sitcom. Dans la majorité de ses romans on voit comment Irving s’investie à créer de toute pièces ses personnages.

Après je ne dis pas qu’en France les auteurs ne travaillent pas, c’est juste différent. Et j’ai du mal avec cette superficialité et les nombreux clichés que les romans comportent.

Alors ensuite, tous les auteurs Français ne sont PAS comme ça hein. Evidemment, sinon ça serait vraiment triste. J’adore Mathias Enard, j’ai beaucoup entendu parler de Jean Echenoz (je n’en ai lu qu’un, il faut que je m’y plonge davantage), Boris Vian bien sur, et d’autres que j’oublie. Mais on les voit beaucoup moins sur le devant de la scène (bah oui hein, moins de profit donc on en parle moins.) et ça m’attriste un peu.

Bref, tout ça pour dire, j’ai vraiment envie d’un renouveau dans la littérature française, alors s’il-vous-plaît faites moi changer d’avis et conseillez-moi des auteurs « modernes » qui ne sont PAS comme ça !!

EDIT : Je précise quand même, que je SAIS que toute la littérature étrangère n’est pas magique, merci, je suis pas si débile, j’ai lu du Kinsella et effectivement c’est bien daubesque, mais franchement quand je lis un Steinbeck j’ai des étoiles dans les yeux et quand je lis certains romans Français bah… j’ai qu’une hâte, le terminer parfois…

Publicités

12 réflexions sur “Pourquoi je n’aime pas la littérature française

  1. Ah bah moi je kiffe Jean Echenoz, t’as dit qu’il fallait que tu t’y mette davantage et bien vas-y saute dedans ! Essaie Modiano aussi. Mais je comprends ce que tu veux dire par là. Après, je pense pas que ce que tu ressente en tant que française aimant la littérature anglophone soit généralisable. Par exemple, quand tu vas dans un Waterstone en ce moment t’auras tous les 50 Shades of Grey placardés partout. Peut-être qu’on idéalise beaucoup trop ce qu’il y a chez nos voisins, au lieu de creuser un peu plus chez nous. Enfin je sais pas, je me dis que eux aussi non beaucoup de merdes, mais comme chez nous on fait genre on est méga élitiste sur tout et rien, et bah on prend que le meilleur de chez nos voisins et on oublie souvent les Sophie Kinsella et autre Stephenie Meyer.

    • Modiano j’en ai lu et sans plus.
      Mais après comme je l’ai dit, tant qu’il y a du profit on met les blockbuster en avant, en Irlande j’en ai vu mille des 50 Shades of grey, sauf qu’a côté bah on a vraiment des perles. Après l’herbe est plus verte ailleurs comme on dit, mais franchement ça me donne pas envie de creuser en France, j’ai un peu de mal avec le « Nouveau Roman » donc ça réduit pas mal…

      Mais je suis consciente qu’il y a de la merde partout, je suis pas débile non plus hein.

  2. Heu, et sinon, tu lis du Quignard, Echenoz, Blondel ? Parce que je t’accorde plus que volontiers ton passage sur Lévy, Musso et cie, mais ils ne sont pas les seuls à composer le paysage de la littérature française dite contemporaine. Je ne sais pas comment tu choisis tes lectures, mais si tu as fait des stages en librairie, tu dois savoir qu’il ne faut pas s’arrêter au devant des rayonnages. Le plus intéressant reste ce qu’il y a de mieux gardé …
    Je dis pas que la littérature française vaut mieux qu’une autre littérature, j’essaye juste de dire qu’il faut essayer de dépasser les espèces de blockbusters-navets que nous pondent certains … Il n’y a pas que du mauvais. Malheureusement ce sont ceux là qui sont mis en avant trop souvent.

  3. Je ne comparerai pas un Levy et un Musso à un Beigbéder (dont j’aime relativement les livres). Et je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi sur le fait de mettre le littérature française dans le même sac. Au contraire, c’est celle que je préfère : fraîche, dynamique et pétillante. (bon, je vomis en lisant Musso) mais je suis une grande adepte de De Rosnay, de Foenkinos, par exemple. Je lis des bouquins aussi étrangers mais dans l’ensemble, mes auteurs préférés restent majoritairement français. Comme quoi, les goûts et les couleurs…

    • Ah mais les goûts et les couleurs, totalement ! J’ai lu du Foenkinos et j’ai eu beaucoup de mal à accrocher également :/ Il n’empêche que je jette pas mes livres à la poubelle non plus ! Je m’évade un peu moins avec la littérature française qu’avec la littérature étrangère, c’est tout !

  4. Je ne sais pas s’il peut être considéré comme « moderne », mais du moins est-il de la deuxième moitié du XXe siècle : essaie Romain Gary ! Si tu aimes l’absurde, plutôt « Gros câlin » ou « Europa ». Si tu n’aimes pas (comme moi), plutôt « Chien blanc » ou « La promesse de l’aube ». Côté philosophique, « L’affaire Homme » n’est pas mal non plus (mais on peut difficilement classer ça dans la littérature : c’est un recueil de différents textes écrits ou prononcés par Gary, qui donnent un très bon aperçu de sa personnalité !). Je suis loin de les avoir tous lus, mais je n’ai jamais été déçue par son style (par les histoires, parfois, notamment lorsqu’elles sont absurdes, comme dit plus haut). C’est à la fois très facile à lire et profond.
    Sinon, Nancy Huston aussi. Mais il est vrai qu’elle est d’origine canadienne… alors peut-on vraiment dire qu’elle est représentative de la littérature française ?

  5. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire, car en effet Musso, Levy and Co c’est franchement pas top…je pense que le problème vient des choix des auteurs français que tu as fait en fait!
    Comme en littérature étrangère tu ne sembles pas choisir que les gros best sellers, il suffirait de faire de même pour les bouquins français…parceque comme tu dis c’est dommage de s’arrêter à ça… et parceque oui, Nothomb est juste insupportable et Musso a écrit 14 fois le même roman 🙂

    Bon courage dans ta quête!!! Tiens nous au courant!!!!

    • Oui je sais bien 😦 C’est pourquoi je demande votre aide ! Mais je ne manquerai pas de faire des « reviews » des prochains romans français que j’achèterai !
      Merci en tout cas !

  6. Cet article date déjà mais je le trouve interessant moi qui lis beaucoup « français ». Enfin, entendons-nous, plutôt à la recherche d’émotions, de coups de coeur. Je me rends compte que ce n’est pas toujours l’histoire ou l’intrigue qui importe dans ce que j’aime lire (enfin, quand je suis les deux pieds dedans, quand même, ça me tient en haleine!)
    J’aime beaucoup Laurent Gaudé. Ce type t’emmène où il veut et ça marche – il sait raconter une histoire et là où je te rejoins c’est que peut-être que les auteurs francophones racontent autrement et que certain-es s’écoute beaucoup trop.
    Et puis je pense à Camus. Je suis amoureuse de ses mots mais ça, c’est limite obsessionnel 😉
    très bonne découverte, ce blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s