Aujourd’hui j’ai vu Les Enfants Loups, Ame & Yuki

Bon en réalité ça fait déjà une semaine, mais comme j’ai été très occupée à ne rien faire, je ne fais cet article que maintenant.

Donc je suis allée voir Les Enfants loups, Ame & Yuki (le titre est un peu long.), le dernier Mamoru Hosoda, réalisateur des très bons La Traversée du temps et Summer Wars.

J’apprécie énormément les films d’animations japonais à la base, l’univers Ghibli me berce à chaque nouveau film. Cependant, j’adore les Mamoru Hosoda qui sont moins ciblés « jeunesse » que les Ghibli (pas tous, je sais, pour moi Chihiro et Mononoké(pour ne citer qu’eux) ne sont clairement pas pour jeune public mais bref.) et qui ont donc des thèmes un peu différents.

Si on reproche beaucoup aux Ghibli de centrer un peu trop ses films sur l’écologie, on retrouve très peu cette thématique chez Hosoda. Personnellement ça ne m’a jamais vraiment dérangé, mais bon…

Dans Les Enfants loups, Hosoda s’inspire du mythe des loups-garous. L’histoire commence à Tokyo, où la voix off d’une adolescente nous raconte la rencontre entre sa mère, étudiante et son père, un autre élève d’un de ses cours (impossible de savoir lequel, mais en tout cas quelque chose de compliqué c’est sur.). Si leur amour semble bien se passer, le père (dont on ne connait pas le prénom) cache un secret. C’est en effet le dernier « homme loup », des humains pouvant se transformer en loup (captain obvious bonsoir). Si c’est le dernier, c’est que tous les hommes loups se sont fait exterminer par les humains.

Ce « détail » ne semble pas déranger Hana, qui donne naissance à une fille et un garçon, Yuki et Ame. Si tout semble rose, l’histoire évolue assez vite, en effet élever des enfants loups en plein centre de Tokyo, pas facile facile, surtout que Yuki est une enfant un peu hyper-active (mais c’est vraiment super mignon.).

Hana décide donc de déménager dans une zone plus reculée dans les montagnes, lieu où le père fut élevé.

On assiste donc ensuite aux difficultés de la mère pour cacher ses enfants et sur le choix de ses enfants de devenir humain ou loup, car l’histoire se déroule sur plusieurs années. Mais on découvre également toute la force mentale de la mère pour « supporter » le lourd secret de ses enfants face au reste du monde, ce qui en fait un personnage vraiment touchant.

J’y suis allée sans connaître le scénario et ce fut donc une excellente surprise. Après Summer Wars que j’avais apprécié mais en demi-teinte, Les Enfants loups change de registre. Des paysages magnifiques, une histoire touchante, un peu longue peut-être (le film dure 2h) mais on ne s’ennuie pas, malgré quand même quelques plans un peu longuets parfois. De l’humour mais pas trop, le ton du film reste relativement grave et si la fin nous donne le sourire, on ne ressort pas non plus totalement « content ». En somme, un film d’animation plutôt tourné adulte pour moi.

Si le style graphique diffère beaucoup des films d’animations de Ghibli où les enfants ressemblent à des grenouilles, cela n’enlève rien de la beauté des personnages. Bon on remarque qu’en presque 10 ans la mère ne prend pas une ride mais cela n’empêche en rien d’en prendre pleins les yeux, surtout sur grand écran.

Dommage qu’il ne passe que dans une minorité de salles en France, comme d’habitude…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s