Shin megami Tensei : Persona 3

Bonjour !

Aujourd’hui, je voudrais discuter d’un jeu trop peu connu en France, Persona 3, 3è volet de la série des Shin Megami Tensei.

Je dis jeu trop peu connu car même s’il est sorti en France en 2008, le jeu n’a jamais été adapté en version française. Du coup le jeu n’a jamais été vraiment médiatisé parce que « euh l’anglais c’trop dur euh. ».

C’est grâce à mon copain que j’ai découvert ce jeu (vous l’aurez compris, ma culture vient essentiellement de lui…) et moi aussi j’ai été au début un peu déroutée par l’anglais. Surtout que quand je le regardais jouer, l’histoire me semblait complexe, le système de jeu aussi, alors faire tout ça en anglais, très peu pour moi à l’époque! Mais récemment, j’ai eu une soudaine envie d’y jouer, et de plus le jeu étant sorti sur PsP, plus question de passer à côté. Je n’ai donc pas jouer au jeu original mais à la version Portable, qui a apporté quelques modifications (et aussi rendu beaucoup plus facile le jeu) assez notable, comme le fait de jouer avec une fille (tout de suite j’ai ENCORE plus aimé n’est-ce pas, donner son prénom à un personnage de jeu vidéo c’est un peu trop bien.)

(Je suis une frustrée de Pokemon où ce n’est qu’à partir de la version Crystal, que je n’ai jamais eue, qu’on a pu choisir de jouer une fille.)

Cela ne change évidemment rien au scénario, c’est juste un petit plus. Pour les curieux qui n’auraient pas joué au jeu, je vous déconseille de lire la page wikipédia qui est horriblement spoilante.

DONC (c’est fou comme j’ai l’impression d’écrire beaucoup mais jamais des choses intéressantes.). L’histoire, en quelques mots. On suit une année d’école du personnage principal qui n’a pas de nom. Il vient d’être transféré à Gekkoukkan High school et vit dans un dortoir avec deux trois autres étudiants de son école et de sa classe. Après quelques jours d’acclimatation, la pleine lune arrive et le dortoir se fait attaquer par des monstres, nommés les Shadows. Les compagnons du dortoir explique alors que les gens de ce dortoir sont les seules à pouvoir les voir et qu’ils forment le SEES (Specialized Extracurricular Execution Squad) dans le but de tous les éradiquer durant leur période d’apparition, à minuit, durant la Dark hour, une genre de 25è heure que seuls eux vivent.

Dans cette quête, nos personnages seront aidés par des entités, appelées Persona. Là je vous copie le passage de wiki qu’est plutôt pas mal fait : « La persona est une entité qui reflète l’âme de son détenteur, elle est la représentation de sa personnalité. Cela fait référence à la persona (le « masque social ») dont parle Carl Gustav Jungdans sa psychologie analytique. Les personas ont souvent une forme plus ou moins humaine, mais peuvent avoir un design très recherché.Dans le jeu, les personas sont très importantes au combat car elles possèdent des pouvoirs magiques, et permettent aux personnages de les utiliser. Chaque persona est liée à une arcane du tarot divinatoire. »

C’est vraiment ce point que j’ai trouvé intéressant. Je vous explique. Ce RPG est doublé d’un système de Social Link. En effet avec certains personnages, le héros peut développer un lien amical. Plus le héros va parler à ce personnage à certains moments de l’histoire, plus ce lien va augmenter (jusqu’à 10) et cela permettra de créer des Persona plus fortes. Et du coup, on a limite deux jeux en un, c’est à dire que outre le RPG un peu classique (en plus c’est un Donjon RPG.), on doit vraiment développer le dialogue pour devenir plus fort. Le héros n’a pas d’identité propre, il ne parle pas, mais on a souvent le choix entre 3 réponses, et selon la réponse choisie, le lien augmente ou pas. Grâce à ces Social Link, on découvre plus en profondeur l’histoire des personnages. J’ai vraiment été accro à ce système de jeu que j’ai trouvé vraiment novateur. Peut-être que c’est quelque chose d’assez féminin, je sais pas trop, mais j’ai trouvé ça vraiment intéressant. Les persona ont un « type », et permettent au personnage de faire des attaques « magiques » en plus de la simple attaque physique. Les deux premiers personnages jouables sont de type feu et vent, etc.

Durant les combats, les personnages doivent donc attaquer avec leurs attaques de type pour essayer de trouver la faiblesse de l’ennemi et ainsi pouvoir déclencher une « All out attack » qui est souvent fatale.

Je parlais au dessus du fait que c’est un Donjon RPG. Lorsque la nuit arrive, durant la Dark Hour, nos personnages peuvent explorer le Tartarus, et là le jeu se « transforme » en Donjon RPG, on monte des étages, on combat des monstres, on arrive à l’étage du boss, etc. Je vous le dit tout de suite: c’est UN PEU chiant. C’est répétitif et assez long, surtout que certains étages sont équipés de téléporteur pour revenir au début et surtout sauvegarder la progression, mais souvent ces téléporteurs sont très éloignés les uns des autres. Du coup on monte on monte on monte. Plusieurs fois j’ai été un peu lassée, quand il faut monter plus de 20 étages pour pouvoir aller sauvegarder… Oui parce que les étages sont générés aléatoirement, sont souvent un peu labyrinthiques et le passage au niveau suivant est souvent assez bien caché.

Concernant le graphisme du jeu, pas grand chose à dire, c’est très japonais, très manga donc si on aime, on a tout gagné 🙂  le graphisme lors des combats est un peu moins bon mais bon… C’est pas trop gênant.

Du coup le mélange RPG-Social Link fait que malgré quelques passages un peu longs dans le Tartarus, cela ne m’a pas empêché de dévorer le jeu. Le scénario est vraiment bien ficelé, on est surpris plus d’une fois, et pas forcément agréablement surpris !!! (Les scénaristes sont des chiens.) On a le choix entre deux fins (oui oui, le choix). Plus on avance dans le jeu plus la fin semble très sombre (et elle l’est.). Je n’ai pas trouvé le jeu difficile, loin de là (la difficulté à été amoindrie par rapport à celui sur Ps2 mais même), je n’ai pas eu à faire de level up pour m’en sortir, j’ai battu le boss de fin relativement facilement malgré ses 13 formes…

Ça fait longtemps qu’un jeu ne m’avait pas autant touché et autant plu, depuis que je l’ai fini je m’ennuie limite. Je pourrais faire le 4 mais il est seulement sur Ps2 et je ne l’ai pas à l’appart…

Je crois que j’ai fait le tour de ce que j’avais à vous dire. Faudrait vraiment que je travaille mon organisation parce que c’est très décousu.

J’ai oublié de vous parler de la musique que je trouve vraiment génialissime, je vais vous mettre quelques morceaux

Je trouve l’OST du 4 bien meilleure néanmoins !

Sur ce loooong article, bonne soirée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s