Back in Hyrule

Bonsoir à tous!

Ce soir, un petit article sur un opus d’une des meilleures saga du jeu vidéo :
Pas très original, et surtout mille ans après tout le monde, mais soit. Il faut que je commence par préciser que j’ai commencé à y jouer l’été dernier et que je ne l’ai fini qu’il y a environ un mois. POURQUOI ? me direz-vous. Eh bien j’ai pas vraiment de raison. C’est un Zelda, donc par définition c’est un bon jeu très prenant et passionnant, mais j’ai eu beaucoup de mal à le finir parce que je l’ai trouvé dur. Mais commençons par le commencement : un petit synopsis trouvé sur wikipédia:

Link, un jeune berger du village de Toal dans la contrée de Latouane, vit paisiblement avec ses amis, trois enfants turbulents, et sa jument, Epona. Mais les enfants et leur amie Iria sont enlevés par un orc. Link tente de les rattraper mais se retrouve soudain face à un rideau noir et inquiétant. Une énorme main sort alors de ce rideau et happe Link.

Bon ça c’est vraiment le début de l’histoire, mais comme la suite est pleine de spoilers, je préfère pas le mettre, et vous prévenir que je vais surement en raconter, alors au cas où, arrêtez-vous ici !

Donc pour commencer, j’y ai joué sur wii. J’ai eu beaucoup de mal à me faire au maniement,  parce que bon faut bien l’avouer la wii c’est cool mais quand on doit agiter la wiimote dans tous les sens pour que Link dégaine son épée, euh bon. Déjà on a l’air un peu stupide hein, et ensuite j’ai eu du mal à assimiler. Je pense que sur le coup je suis un peu teuteu, mais j’avais tendance à appuyer sur A pour dégainer l’épée du coup j’ai eu BEAUCOUP mais vraiment BEAUCOUP de game over à cause d’erreurs nulles.

Après, je l’ai trouvé plutôt long. Un peu trop. Mais c’est surement parce que j’ai fait une très longue pause. J’ai beaucoup aimé le début, quand Link est encore en « paysan » et qu’on doit regrouper le troupeau, tout ça. J’ai aussi beaucoup aimé les passages en loup, j’ai vraiment trouvé ça original et surtout nouveau dans la saga : un nouveau mode de jeu, une nouvelle façon de jouer.
Dans cet opus, notre « compagnon de route » s’appelle Midona et vient du pays du crépuscule. Pour une fois, ce n’est pas une petite fée un peu relou (héhé), mais son rôle reste toujours vraiment limité. Comme d’habitude, on est quand même vraiment tout seul dans les Zelda, et si on essaye de convoquer Midona, elle passe son temps à nous dire de nous dépêcher…

J’ai trouvé les donjons assez difficile et j’ai souvent eu recours à des solutions parce que je tournais complètement en rond (oui je sais honte à moi)… Et en plus il y en a beaucoup. De ce côté là, rien à redire, la durée de vie est vraiment bien, même si je disais plus haut avoir ressenti quelques longueurs, ça ne m’a pas empêché d’aimer jouer à ce jeu.

Concernant les ennemis, j’ai mis longtemps à comprendre le mécanisme pour tuer les ennemis de l’ombre quand on est en loup, après les autres ennemis sont plus ou moins connus et nécessitent peu de tactique particulière. Le « big boss » de ce jeu reste comme d’habitude notre meilleur ennemi Ganon, que l’on bat sous trois formes après avoir tué Xianto, le méchant du pays de l’ombre :

Cette scène est tellement baddass ! Bref.
Officiellement je n’ai pas fini ce jeu. C’est mon copain qui m’a battu la dernière forme de Ganon. Je n’ai pas compris la technique pour le tuer, je lui tournais autour, j’essayais de le frapper dans le dos, je n’y arrivais pas, mes coeurs n’arrêtaient pas de partir et au final je me suis fait tuée par le champ de force autour du combat. J’ai hurlé intérieurement n’est-ce pas, j’en aurais limite jeté la wii par la fenêtre (on habite au rez-de chaussée je sais pas si ça aurait fait quelque chose mais c’est pour le geste), je passe la wiimote à mon copain pour qu’il me le batte, deux minutes et zéro coeur perdu plus tard, Ganon s’avoue vaincu.

J’ai rien compris. Mais bon hein, parfois il faut avouer la supériorité des hommes, voilà.

Concernant un peu plus le jeu en lui-même, les objets que l’on ramasse dans les donjons sont toujours un peu les mêmes, malgré quelques nouveautés bien sur, comme le double grappin, qui permet, une fois accroché à une cible, de s’accrocher à une autre sans être obligé de se lâcher sur une plateforme (le boss de ce donjon est juste une horreur !!). Globalement on est quand même pas trop dépaysés.

A propos du graphisme, beh… ça pèche un peu… On reste sur du graphisme gamecube, parfois les textures sont pas géniales-géniales mais je trouve quand même que Zelda est magnifique et surement la plus belle de toutes les Zelda que l’on a pu voir dans les LoZ. Perso’ j’aime pas trop l’apparence de celle de Skyward Sword, quelle idée de lui mettre une frange quoi ! Mais bref. Zelda est d’ailleurs assez peu présente dans cet opus, ce qui est bien dommage, le jeu est plus concentré sur la « rivalité » pays des ombres / Hyrule.

Je suis très mauvaise critique de Jeux vidéos, il y a trop de choses à dire, je sais pas par où commencer du coup c’est très brouillon, pas organisé et j’oublie mille choses. Et je rigole quand je lis des tests en ligne et que je vois « jeu très facile » « pratiquement pas de game over » ah euh bon… J’ai oublié de préciser que si j’avais « abandonné » le jeu pendant presque 6 mois, c’est à cause d’un passage dans le désert Gerudo où on est sensé s’infiltrer dans une forteresse d’orcs pour entrer dans le donjon. Ce n’est précisé nulle part, et Midona n’aide pas du tout, qu’il faut s’infiltrer en tuant les sentinelles. Du coup moi, en bonne bourrine, j’avance et je tue les monstres qui arrivent. Sauf que si on ne tue pas les sentinelles, les monstres arrivent en continu, et ça j’ai du attendre le game over pour m’en rendre compte. Bon je suis un peu teuteu je l’avoue mais euh j’étais pas sensé le deviner non plus. Bon et ce qui m’a surtout énervé c’est que j’avais pas sauvegardé depuis longtemps mais ça c’est ma faute.

Trève de blabla inutile, j’arrête là pour cet article décousu et sans intérêt. The Legend of Zelda Twilight Princess reste un excellent jeu, digne d’un Zelda, mais n’est clairement pas dans mon top 3 et ne le sera probablement jamais. En plus la fin est un peu nulle, franchement, euh non j’attendais de l’epic et je suis un peu restée sur ma faim, je l’avoue (sans pour autant cracher littéralement sur le jeu et le brûler hein.)

Bonjour petits pixels...

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s